Voir ma ville autrement – projet photo à Vitry sur Seine

Ce siècle avait à peine un an que Vitry sur Seine amorçait déjà une inexorable mutation. Nous ne le savions pas encore, ou si peu. Mais cette ville au passé industriel, une ville d’ouvriers, favorisant la mixité, allait changer dans les années à venir.

Poussée par le développement du Grand Paris, la disparition des industries historiques en région parisienne, l’explosion démographique en Île de France, Vitry sur Seine se devait de changer.

Plus grande commune du Val de Marne, en surface comme en nombre d’habitants, Vitry sur Seine fait face à des enjeux majeurs.

  • Comment proposer un environnement de vie adapté et agréable à des habitants toujours plus nombreux ?
  • Comment gérer le phénomène prévisible de gentrification résultant de la présence de deux des gares du Grand Paris Express ?
  • Comment attirer des entreprises capables de créer des emplois locaux ?
  • Comment se construire un avenir sans renier son passé ?

Pour certains vitriots Vitry sur Seine est un village gaulois. Résistant à l’inexorable avancée du Grand Paris, sans la renier, la ville et ses habitants tiennent à conserver leurs valeurs. Une grande mixité, un fort ancrage de la culture et des arts urbains – Vitry sur Seine est reconnue Capitale du Street Art en France – de nombreux parcs et espaces verts. Mais aussi toujours plus d’incivilités, d’insécurité, de nuisances tant sonores que visuelles.

On n’oublie pas ses racines

Une telle mutation ne peut se faire sans tenir compte du passé, sans comprendre ce qui a fait la force d’une telle commune dans la première moitié du 20ème siècle. Sans identifier des symboles, des repères, des points d’ancrages, indispensables piliers de nouvelles orientations.

Depuis ces trente dernières années j’ai vu ma commune changer. J’ai pu mesurer l’impact de certaines décisions, les implications à court et plus long terme sur notre vie au quotidien comme celle de tous ceux qui fréquentent la ville plus ponctuellement.

J’ai eu envie d’initier un travail de compréhension. Dans quel environnement suis-je ? Comment est-ce que je le vis ? Comment est-ce que le vois ?

J’ai aussi eu envie très vite de « voir ma ville autrement », de la considérer comme ce qu’elle aspire à être, soutenue par tous ceux qui ont envie qu’elle évolue tout en gardant ses valeurs. J’ai eu envie de comprendre ce qui faisait ces valeurs, comment chacun pouvait en tirer partie pour participer, à sa façon, à cette mutation en cours.

Ce travail a une date de début (janvier 2016), il n’aura peut être pas de date de fin. Une mutation se termine t-elle un jour ? La boucle peut-elle être bouclée ? J’en doute.

« Voir ma ville autrement » est un projet photographique sur la durée. Je me laisse porter par le temps, les rencontres, les projets. Je ne cherche ni à dénoncer ni à féliciter. Je m’attache à montrer et à faire réagir. Nous sommes tous acteurs de notre avenir commun, nous avons tous quelque chose à apporter pour construire et non détruire. Cette démarche est mon apport personnel.

Voir la première série de photos

Jean-Christophe Dichant – Octobre 2017